Article contributeur

Les employeurs au chevet des travailleurs de plus de 50 ans

Les experts de l'OCDE appellent à «tonifier le marché du travail» en éliminant les barrières qui freinent le retour à l’emploi des seniors. Attention aux mesures contreproductives. Par MarcoTaddei

Keystone
«La durée de recherche d’emploi des plus de 50 ans est deux fois plus longue que celle des demandeurs d’emploi de 15 à 24 ans.»

Un faible taux de chômage, une main d’œuvre qualifiée et des emplois bien rémunérés: le marché du travail suisse fonctionne bien, malgré la crise du Covid-19. C’est ce qui ressort du rapport de l’OCDE sur la politique économique de la Suisse pour l’année 2022.

Un bémol menace, toutefois, ce tableau idyllique: les travailleurs âgés sont plus exposés qu’auparavant au chômage de longue durée. Une réalité confirmée par les chiffres: la durée de recherche d’emploi des plus de 50 ans est deux fois plus longue que celle des demandeurs d’emploi de 15 à 24 ans.

Les experts de l'OCDE appellent à «tonifier le marché du travail» en éliminant les barrières qui freinent le retour à l’emploi des seniors. En vérité, des mesures allant dans ce sens existent déjà: en mai 2019, le Conseil fédéral a adopté un paquet de sept mesures, parmi lesquelles figure le renforcement de l’action des Offices régionaux de placement en matière d’accompagnement et de conseil à l’intention des travailleurs âgés.

Les employeurs apportent leur soutien à ce programme d’impulsion et, depuis plusieurs années déjà, s’engagent activement pour le maintien des seniors en emploi. Ils fustigent en particulier les stéréotypes négatifs véhiculés à leur égard et plaident pour la mise en place d’un système de formation favorisant l’apprentissage tout au long de la carrière professionnelle.

Le patronat met en garde contre les velléités des syndicats de renforcer la protection des salariés de plus de 50 ans contre les licenciements.
Marco Taddei

Surtout, le patronat met en garde contre les velléités des syndicats de renforcer la protection des salariés de plus de 50 ans contre les licenciements. Une telle mesure aurait pour seul effet de dissuader les chefs d’entreprises d’embaucher des seniors.

Compte tenu de la pénurie de main d’œuvre qui touche un nombre croissant de secteurs économiques, les employeurs ont décidé de passer la vitesse supérieure. Sous l’égide de l’Union patronale suisse, plusieurs entreprises de renom se sont associées pour lancer le réseau «focus50plus».

Cette plateforme patronale a pour mission d’aider les entreprises à utiliser de manière durable le potentiel de travail des collaborateurs et des personnes sans emploi âgés de 50 ans et plus. En parallèle, elle s’engage pour l’aménagement de conditions-cadres optimales dans les domaines politiques, juridiques et économiques, afin de favoriser l’employabilité des plus de 50 ans.

Commentaires

Marco Taddei

Union patronale suisse Responsable Suisse romande