Article contributeur

Pour vivre heureux, verdir les vieux

Les vieux, comme les jeunes enfants, il faut les écouter, les aimer, leur faire des compliments. Le jardin culturel, économique et social de notre moment.

Pécub

Toute une vie de travail à mettre des sous de côté, et enfin peut-être, le mérite d’une légitime retraite. A l’ombre des palmiers tropicaux, en soins palliatifs à l’hosto, en recherche et développement sur le sens de la vie, en quête d’une dernière ou avant-dernière aventure amoureuse, relire Platon, Saint-Augustin, Montaigne, des projets plein la tête, les ressources, le temps, pour faire ou ne pas faire. Être vieux, chance ou misère, chaleur ou rigueur de l’environnement, amour, respect, bienveillance, agilité ou dépendance, nous ne sommes pas immortels, en pleine conscience émotionnelle et rationnelle. Les vieux, comme les jeunes enfants, il faut les écouter, les aimer, leur faire des compliments. Le jardin culturel, économique et social de notre moment. Au nombre des activités collectives où les vieux font bénévoles, c’est une évidence, les vieux sont utiles et nécessaires. En certaines matières même, les ultimes experts, des actifs à conserver et cultiver. L’argent, l’argent, faut-il vraiment en parler?

Commentaires