Abonnés
Article contributeur

Le pire est rarement certain

La récession est au coin de la rue (selon les déflationnistes). La dépression et le crash ne sont jamais loin derrière.

Il aura suffi que les prix des matières premières chutent, que les taux de croissance du premier trimestre 2013 dans la plupart des pays soient légèrement moins élevés que prévu, et enfin, que les taux d’inflation reculent pour faire ressortir les déflationnistes du bois. Selon eux, la récession est au coin de la rue. La dépression et le crash ne sont jamais loin derrière.Comme l’un de mes estimés collègues d’une banque concurrente a écrit récemment dans une note à ses clients: «La récession ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article