Article contributeur

Le «best of» de l'éco-finance en v.o.

Novembre 2022. Une sélection de quatre livres «coups de cœur» proposée par la librairie Payot.

Scott Galloway

Adrift

Random House

320 pages — 26,90 francs

On s’entend souvent dire que le monde va mal, qu’on a l’impression d’entamer une chute — vers quoi et pourquoi, on ne le sait pas vraiment, pas plus qu’on ne saurait expliquer ce qui ne va pas, ni d’où nous vient cette impression… Et pourtant, il y a bien des faits à l’origine de nos doutes! Ce sont ces chiffres, ces statistiques que présente Scott Galloway, auteur reconnu et professeur en marketing, dans Adrift. Finance, armement, mode de vie, technologies, tout y passe, et le tableau qui en ressort n’est pas des plus reluisants. Cet essai se termine sur une conclusion rapide mais ouverte, qui nous pousse à utiliser ce que l’on vient de lire pour développer ses propres réflexions. C’est un document de référence, instantané d’une époque troublée et troublante, qui suit la trajectoire d’un monde à la dérive sur des eaux dont le niveau ne cesse de monter. (A.-S.S.)

Napoleon Hill

The Little Book of Success

Macmillan

176 pages — 26,50 francs

Napoleon Hill n’est plus un inconnu pour personne (il a pris peine à ce qu’il en soit ainsi) : auteur du classique Think and Grow Rich publié pour la première fois en 1937, et conseiller personnel de Franklin D. Roosevelt, cet expert d’une nouvelle école de pensée positive continue de conquérir le monde, même après sa mort en 1970. Tous les millionnaires ou milliardaires d’aujourd’hui doivent certainement une partie de leur succès à cet auteur d’un autre genre! Dans The Little Book of Success, les lecteurs assidus comme les néophytes pourront se régaler des idéaux les plus significatifs de Hill, dans une édition à la fois pratique et bien remplie qui regroupe le meilleur de ses écrits, compilée spécialement pour l’occasion par une fondation à son nom. Passages connus ou inédits, tout y est dit, pour le plus grand plaisir des lecteurs de ce petit ouvrage inspirant et influent, qui pourrait devenir une référence en la matière. (G. De B.)

Nouriel Roubini

Megathreats

John Murray

312 pages – 29,90 francs

En septembre 2006, devant un parterre d’économistes au FMI, Nouriel Roubini prédisait l’effondrement imminent du marché de l’immobilier américain, les défauts de paiement en cascade de millions de petits propriétaires, la déstabilisation du marché financier mondial et même la disparition de hedge funds et de banques d’investissements de référence. Ses annonces ont alors été accueillies plutôt… fraîchement. Un an plus tard, quand l’économiste irano-américain est retourné au FMI, plus personne n’avait envie de se moquer : entre temps, le monde avait connu sa plus forte récession économique depuis le krach de 1929. «Dr Doom» consacre aujourd’hui un ouvrage aux menaces de la décennie à venir, les Megathreats: crise de la dette, inflation, pandémies, changement climatique, mais aussi fin de la mondialisation, nouvelle guerre froide et dangers de l’intelligence artificielle. Roubini aime dire qu’il n’est pas pessimiste, mais réaliste… Les esprits anxieux s’abstiendront néanmoins! (I.M.)

Ha-Joon Chang

Edible Economics

Allen Lane

191 pages — 29,90 francs

Dans Edible Economics, Ha-Joon Chang rend plus compréhensibles les idées économiques complexes en les associant… à des histoires sur la nourriture ! Il utilise ainsi des anecdotes qui se cachent derrière des aliments familiers — d’où ils proviennent, comment ils sont cuits et consommés — pour explorer la théorie économique. Expliquant tout, du coût caché du travail de soin au langage trompeur du marché libre, tandis qu’il cuisine des plats comme l’anchois et les toasts aux œufs, les gambas al ajillo et le dotori mook coréen, Chang sert un repas facile à digérer! Spirituel, iconoclaste et stimulant, Edible Economics propose un festin d’idées audacieuses sur la mondialisation, le changement climatique, l’immigration, l’austérité ou l’automatisation, et montre qu’appréhender l’économie, c’est comme apprendre une recette: si nous la comprenons, nous pouvons ensuite la modifier— elle et le monde qui va avec. (M.B.)

Commentaires