Abonnés
Article contributeur

Le 2e pilier ne doit pas se transformer en système de répartition

Philippe G. Müller
Peu avant Noël, le Conseil fédéral a mis en consultation sa proposition de réforme du 2e pilier, un compromis négocié en amont par l’Union patronale suisse et les syndicats. Depuis que les détails en sont connus, la résistance contre cette proposition de réforme s’amplifie. Il est incontestable que le taux de conversion minimum de la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP), qui est actuellement de 6,8%, doit être abaissé au moins à 6,0% pour réduire la redistribution des jeunes actifs ve...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article