Article contributeur

Désengluer l'Europe

LIVRE: «Comment peut-on être Européen? Éléments pour une philosophie de l’Europe» de Jean-Marc Ferry.

Le philosophe Jean-Marc Ferry offre une mise en perspective philosophique de l’Europe sans manquer de prendre en compte les aspects institutionnels et économiques contemporains

L’Europe est engluée dans un triple échec, affirme l’auteur de cet ouvrage incontournable pour comprendre les dilemmes et contradictions de l’Union européenne. «Échec de l’union monétaire alors que ne cesse de se creuser la divergence entre Nord et Sud. Échec de l’union économique, pendant que la compétition entre pays membres se poursuit. Échec d’une union politique quand l’Europe préfère abandonner sa gouvernance à des autorités indépendantes plutôt que de privilégier la concertation entre les États.»

Jean-Marc Ferry, ancien professeur de sciences politiques et de philosophie politique à l’université Libre de Bruxelles, est aujourd’hui titulaire de la chaire de Philosophie de l’Europe à l’université de Nantes. On accordera d’autant plus d’attention à ses analyses et à ses propositions que, philosophe de terrain, il a été et reste impliqué sur le terrain, ayant depuis activement contribué à la réflexion sur le devenir européen, autrefois dans le cadre de la Commission Delors et plus récemment comme membre du Groupe Spinelli.

Comment peut-on être européen? n’est pas un livre de plus sur l’Europe, mais constitue une véritable petite somme, croisant réflexions économiques, sociales et politiques, philosophiques et juridiques. Il permet d’appréhender le projet européen dans le monde des idées philosophiques de notre modernité d’abord, pour saisir les moments de la construction dans l’après seconde guerre mondiale et la rupture qui s’est opérée au tournant des années 1980 et 1990 ensuite et, enfin, constater l’enlisement qui s’en est suivi.

L’ouvrage est constitué de onze chapitres. Après avoir précisé que son propos n’oscillait nullement entre le choix du nationalisme ou du supranationalisme, mais d’une intégration coopérative, horizontale plutôt que verticale (à l’instar du cadre suisse en quelque sorte), il décline quatre thèses. Signalons l’une d’elle, la «3e thèse: contre le souverainisme national exclusiviste, l’horizon reste l’union politique, mais l’intégration européenne sera post-étatique. Il ne saurait y avoir de souveraineté européenne légitime que par cosouveraineté des États membres de l’Union.»

Ce chapitre, central, est l’occasion de présenter les options en termes de finalité (telos), de structure de base (nomos) et de valeurs (ethos). Quelques diapositives bienvenues illustrent le propos. S’ensuivent trois autres chapitres qui pointent les erreurs et illusions économiques et l’absence de démocratie expliquant l’exaspération (en non le populisme) des citoyens de l’UE.

A partir du sixième chapitre, Ferry s’attache à tracer des lignes de «reconstruction» l’Europe, plaidant pour un socle social européen et en se tenant éloigné à la fois du néolibéralisme et du keynésianisme social. Relevons pour finir un présupposé de l’auteur: «Il n’y a pas de capitalisme sans un puissant soutien public.»

«Comment peut-on être Européen? Éléments pour une philosophie de l’Europe» de Jean-Marc Ferry, éditions Calmann-Lévy,

coll. Liberté de l’Esprit, 270 pages, 33 francs,

ISBN 978-2-702-16694-9

Commentaires

Alain Max Guénette

https://guenette.ch/livres/