mardi 30 septembre 2014 // 09:55

Remarquable et très durable

jeudi, 04.04.2013

Monika Ribar. Vingt-trois ans dans le groupe bâlois   Panalpina (l’un des leaders mondiaux de la logistique). Sa démission a fait bondir le titre de plus de 14%.

Le cercle très restreint des femmes top manager dans les entreprises suisses perd l’une de ses figures emblématiques. La présidente exécutive démissionnaire de Panalpina figurait régulièrement dans les classements internationaux des femmes les plus «puissantes» de l’économie mondiale. Ne restent aujourd’hui à la tête des grands groupes cotés sur le Swiss Exchange que l’Allemande Jasmin Staiblin (Alpiq). Ou encore Magdalena Martullo, présidente exécutive du groupe Ems. Monika Ribar ne va pas se retirer totalement des affaires. Elle se concentrera sur ses mandats non exécutifs hors Panalpina. Elle siège aux conseils de Swiss, Logitech et Sika.

Monika Ribar a dirigé Panalpina dans une période très difficile. Le groupe de logistique sort d’un exercice déficitaire, les comptes ayant été lourdement impactés par des exceptionnels (dont une amende cartellaire de 59,2 millions de francs). Au-delà de la provision nécessaire, le groupe a été confronté à l’évolution décevante du fret aérien. Il  a ainsi essuyé une perte de 70,2 millions en 2012, contre un bénéfice de 127,4 millions l’année précédente.

Monika Ribar sera remplacée par Peter Ulber, un ex-dirigeant du concurrent direct Kühne + Nagel à Zurich. Les investisseurs ont accueilli l’annonce très positivement.

Agrandir page UNE

agefi_2013-04-04_jeu_01
Publications Agefi