jeudi 17 avril 2014 // 06:11

Le tourisme tessinois ne veut pas manquer le train de la NLFA

mercredi, 03.04.2013

Plus de 500 millions investis au Tessin

Le tourisme tessinois souhaite ne pas manquer le train des nouvelles transversales alpines. Selon Ticino Turismo, plus d'un demi-milliard de francs ont été investis dans les infrastructures d'accueil. L'organisation lance une campagne en Suisse alémanique, d'où affluent 50 % des hôtes du canton.

Depuis le pic de 3,7 millions de nuitées hôtelières atteint au début des années 1970, la courbe n'a cessé de fléchir, a indiqué mercredi à Zurich le responsable de communication de Ticino Turismo, Omar Gisler. En 2012, elles ont encore reculé de 3 % à 2,3 millions, contre une baisse de -2 % pour l'ensemble de la Suisse.

Bien qu'en léger recul en chiffres absolus, la proportion des Confédérés reste prépondérante. L'an dernier, ils ont contribué à près de 60 % des nuitées, selon les statistiques, et l'essentiel des visiteurs venaient des cantons alémaniques.

Une bonne raison pour Ticino Turismo de concentrer sa nouvelle offensive au nord des Alpes, en prévision de l'ouverture prévue en 2016 du tunnel de base du St-Gothard. Tout comme le premier tunnel ferroviaire du Gothard en 1882 avait inauguré une nouvelle ère, Omar Gisler attend que l'histoire en quelque sorte se répète.

Pour mémoire, la galerie ferroviaire de 57 kilomètres entre Erstfeld, dans le canton d'Uri et Bodio, au Tessin, la plus longue du monde, permettra de relier Zurich à Lugano en 1 heure et 40 minutes. A l'heure actuelle, le trajet dure plus de 2 heures et demie.

"Les bouchons au Gothard figurent dans nos sondages comme le principal désavantage compétitif du Tessin", convient le directeur de Suisse Tourisme, Jürg Schmid. Branche phare de l'économie régionale avec quelque 1,2 million de visiteurs par an, le secteur est à la peine et le canton a perdu 25 % de ses nuitées depuis 2000.

Le tourisme dans le canton italophone subit la force du franc mais souffre aussi d'une faiblesse structurelle, de la concurrence des résidences secondaires et de la proximité de la Méditerranée. Bien que tardif, l'hôtellerie tessinoise se trouve toutefois "à un tournant", selon Jürg Schmid.

"Contrairement à ce qu'a prétendu le patron des CFF, Andreas Meyer, le Tessin est prêt pour la nouvelle ligne ferroviaire alpine (NLFA) et investit massivement, martèle Omar Gisler. "Un demi-milliard de francs sont allés notamment à la rénovation d'hôtels, à la création de centres et parcs thématiques ou de nouveaux musées".

Agrandir page UNE

agefi_2014-04-17_jeu_01
Publications Agefi