jeudi 17 avril 2014 // 00:00

La stratégie de franchissement

mercredi, 22.05.2013

Michel sonnard. Optic 2000 en Suisse réaffirme sa volonté de s’étendre dans la partie alémanique du pays. De nouveaux éléments ont été mis en place.

En marge de la finale de la Coupe de Suisse de football, lundi dernier, le vice-président et membre fondateur d’Optic 2000 en Suisse Michel Sonnard a présenté les nouvelles mesures pour développer le marché de l’optique en Suisse alémanique. Avec une quinzaine d’opticiens, le maillage est moins dense qu’en Suisse occidentale. Pour remédier à ce manque de visibilité, des spots télévisés en schwytzerdütsch et un sponsoring actif d’évènements sportifs ont été mis en place. La finale de la Coupe de Suisse opposant le FC Bâle au club zurichois de Grasshopper a donc ravi l’enseigne d’opticiens indépendants. En revanche, la société a décidé d’abandonner le recours à des célébrités pour sa promotion en faveur d’une communication autour du produit et du professionnalisme de l’opticien.

Dans un entretien, Michel Sonnard évoque aussi les différences entre les marché français et suisse. Plus organisé, le marché français est artificiellement supporté à cause des assurances complémentaires trop permissives. Une particularité qui pourrait, à terme, toucher la Suisse. L’autre différence entre les deux pays relève des habitudes de consommation. La population suisse n’hésite pas à tester les nouveaux produits, que ce soit pour les verres, les lentilles ou les montures de lunettes.

Agrandir page UNE

agefi_2013-05-22_mer_01
Publications Agefi