mardi 23 septembre 2014 // 06:19

La Banque cantonale de Zurich coupe les ponts avec Cuba

mercredi, 03.04.2013

La ZKB ne sera plus active avec Cuba

A partir du 1er mai prochain, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) mettra fin à toute relation d'affaire avec Cuba, principalement les transactions financières. Cette décision s'explique par la pression des autorités américaines.

La décision a été prise à la demande du conseil de banque de la banque, équivalent du conseil d'administration, un organe élu par le parlement cantonal, a indiqué mercredi la ZKB, confirmant une information parue dans le "Tages-Anzeiger".

La raison s'explique par le fait que les banques doivent désormais confirmer à leurs banques partenaires aux Etats-Unis qu'elles se conforment aux exigences de l'Office of Foreign Asset Control (OFAC), l'autorité américaine de contrôle et de sanction.

Les autorités américaines ont accentué la pression sur la ZKB par ce biais de l'OFAC. La banque cantonale se trouve également dans le viseur des autorités fiscales américaines dans le cadre du différend avec les banques suisses.

Selon la ZKB, la fin des relations commerciales avec Cuba ne concernent que douze clients. Chaque mois, la banque ne traitait qu'une centaine de virements en lien avec ce pays. Les relations commerciales avec Cuba n'ont donc pour elle qu'une faible importance, contrairement à celles avec les Etats-Unis.

Quand ce sujet avait été discuté pour la première fois il y a quelques mois, des critiques avaient été émises. Pour certains, l'arrêt des relations avec Cuba serait notamment contraire aux intérêts suisses en matière d'exportation. De plus, la ZKB, en tant que banque d'Etat, se doit de remplir un mandat de prestations.

Les sanctions commerciales infligées à Cuba remontent aux années 1960. Elle avaient été décrétées par le président John F. Kennedy et ne sont pas approuvées par les Nations unies.

Agrandir page UNE

agefi_2014-09-23_mar_01
Publications Agefi