dimanche 26 octobre 2014 // 06:56

Manifestation de salariés des banques à Chypre

jeudi, 04.04.2013

Colère des employés de banque chypriotes

Un millier de personnes, dont de nombreux hommes en costume, ont manifesté jeudi dans le centre de Nicosie à l'appel du syndicat des salariés de banque Etyk. Elles réclamaient notamment le maintien des emplois et des fonds de pension dans les banques chypriotes en cours de restructuration.

"Nous voulons des engagements écrits sur la protection de nos fonds de pension et de nos emplois", a déclaré George Georgiou, 35 ans, qui travaille dans la banque depuis 14 ans.

"Pas touche à nos emplois, pas touche à nos fonds de pension", pouvait-on lire sur les banderoles déployées par les manifestants qui ont défilé des locaux du syndicat jusque devant le Parlement.

En contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros (quelque 12 milliards de francs) destiné à sauver l'île de la faillite, Nicosie a accepté une diminution soudaine et drastique de son secteur bancaire, qui prévoit la restructuration de la première banque du pays, Bank of Cyprus, et la mise en liquidation de la deuxième, Laïki.

Le secteur bancaire emploie près de 13'000 personnes dans le pays, soit environ 1,5% de la population. A elle seule, Laïki compte 2300 salariés sur l'île, et Bank of Cyprus 3300.

Etyk a appelé à une grève de deux heures en milieu de journée jeudi, en dépit d'assurance apportées la semaine dernière par le président Nicos Anastasiades que tout serait fait pour protéger les fonds de pension des deux banques. Certaines agences bancaires ont fermé 45 minutes avant le début de la grève prévue à 12h30, à la surprise de nombreux clients.

Agrandir page UNE

agefi_2014-10-24_ven_01
Publications Agefi