dimanche 31 août 2014 // 00:31

Crise de distribution dans l’horlogerie indépendante

mardi, 23.04.2013

Baselworld thématisera cette semaine la pression de la Chine et des grands groupes. Avec quelques réponses possibles.

Stéphane gachet

La couverture du salon de Bâle, qui débute cette semaine, sera certainement marquée cette année par les réflexions de directeurs de marque sur la thématique très discutée du refroidissement en Chine. Les exportations horlogères l’ont déjà confirmé, les chiffres récents du groupe LVMH aussi. Hier, c’est Hermès qui a  complété. Plutôt préoccupant: -5% sur l’horlogerie au premier trimestre, en raison d’un effet cumulé de l’atonie en Chine et d’un comparatif élevé (+27%  au premier trimestre de 2012).

Ce n’est pas en soi un signe de crise. L’industrie continue de trouver de la croissance. Nick Hayek le répète depuis des mois, en projetant une progression entre 5 et 10%. Les brokers tablent également sur le mid-digit. La normalisation (à haut niveau) attendue se présente donc de manière effective. Avec des répercutions qu’il sera difficile de mesurer hors des entités cotées, mais que l’on peut déjà prévoir très nuancées. Dichotomiques même entre les différentes catégories d’opérateurs, dans le genre: grands noms versus marques spécialisées (pour ne pas dire ultra-niche).

Bâle apparaît de ce point de vue comme un terrain d’observation idéal, le salon représentant souvent l’unique rendez-vous public de l’année pour les indépendants et assurément de berceau pour les nouvelles marques  (les vocations ne manquent jamais). Cette année, plus que les autres encore, c’est clairement la question de la distribution qui domine. Avec ce constat général répété à l’envi (et en off) : la pression exercée par les groupes sur la distribution représente un nouveau seuil de douleur pour les indépendants non institutionnels. Une sorte de crise structurelle dont la réponse la plus probante est celle du holding Melb (Georges-Henri Meylan, ex Audemars Piguet): toute la logique d’un grand groupe, mais à une échelle plus modeste.

Publications Agefi