jeudi 31 juillet 2014 // 11:26

L'accident minier a fait 21 morts en Papouasie indonésienne

mardi, 21.05.2013

Accident minier

Vingt et un mineurs ont été tués et sept autres étaient présumés morts dans un effondrement survenu il y a une semaine dans une mine en Papouasie indonésienne, selon un nouveau bilan. Le site est détenu par l'américain Freeport-McMoRan.

Quatre corps ont été retirés dans la nuit de lundi à mardi des décombres d'une salle de formation installée dans une galerie souterraine qui a été ensevelie le 14 mai, a indiqué Freeport dans un communiqué, portant le bilan des morts confirmés à 21.

Seuls 10 des 38 employés ont été secourus vivants du tunnel qui s'est effondré pour une raison non expliquée.

Le président-directeur général de Freeport-McMoRan, Richard Akerson, a fait le déplacement pour rendre visite aux familles des victimes. Des employés bloquent depuis une semaine une route menant à la mine pour demander un renforcement des mesures de sécurité.

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a diligenté une enquête chargée de déterminer "si une négligence quelconque a eu lieu", a-t-il dit.

Solidartié à Grasberg

L'exploitation de la mine de Grasberg, la plus importante au monde en terme de réserves exploitables, a été suspendue il y a près d'une semaine "par solidarité" pour les victimes, selon Freeport.

La mine de Grasberg, qui emploie 24'000 personnes environ, se trouve dans une zone très reculée et montagneuse de la Papouasie indonésienne. Elle avait été paralysée en 2011 par une grève qui avait pris fin à la suite d'un accord sur des augmentations de salaires.

La mine est aussi la cible d'attaques attribuées aux groupes séparatistes réclamant la sécession de la Papouasie indonésienne. Les indépendantistes exigent en particulier une plus grande part des bénéfices tirés de la mine.

Agrandir page UNE

agefi_2014-07-30_mer_01
Publications Agefi