samedi 22 novembre 2014 // 01:00

 

Article LONG, UNE

Comparaison internationale des règles fiscales suisses

vendredi, 21. novembre 2014

Le Conseil fédéral a enfin publié son rapport sur les statuts fiscaux privilégiés et les aides publiques d’autres Etats.

Ce rapport était très attendu, sa publication serait certainement intervenue plus tôt si elle avait eu un lien avec le vote populaire du 30 novembre sur l’imposiition à la dépense.Le Conseil fédéral a en fait répondu à trois interventions parlementaires d’Olivier Feller (PLR/VD) et Jean-René...

Artcile COURT, UNE

Cession de SIG Combibloc: interprétations divergentes de l’endettement

vendredi, 21. novembre 2014

Les nouvelles régulations aux Etats-Unis visant à limiter les rachats avec effet de levier gardent la transaction en suspens.

Le groupe canadien Onex Corp. semble avoir les meilleures chances pour acquérir le groupe schaffhousois SIG Combibloc des mains du néo-zélandais Reynolds Group Holdings. Le montant de la transaction devrait se situer aux alentours de 4,3 milliards de francs. Les régulateurs aux Etats-Unis risquent...

Artcile COURT, UNE

Grande conférence à Genève: le point sur les dossiers plus sensibles

vendredi, 21. novembre 2014

Echange automatique, accès aux marché étrangers, programme américain: Jacques de Watteville a fait le point sur les stratégies du  Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales (SIF) sur ces dossiers particulièrement sensibles lors de la conférence organisée hier par...

Article LONG, UNE

Luxe sans limite indentifiable

vendredi, 21. novembre 2014

Exportations. Les statistiques du mois d’octobre démontrent une fois encore la capacité d’obtenir de la croissance sur une base record.

Le marché se pose toujours beaucoup de questions actuellement sur le potentiel du luxe. De l’horlogerie en particulier. Depuis le début de l’année, la pression a été quasiment continue sur les deux principales références en Suisse, Swatch Group et Richemont. Ce dernier a reculé de 5% depuis...

Artcile COURT, UNE

Who’s Who en version 2.0

vendredi, 21. novembre 2014

Edouard Gueudet. Il relance à Genève le Who’s Who version suisse, après vingt ans d’interruption.  Toujours inspiré de la formule qui a fait le succès de l’ouvrage d’origine britannique. Prévu le printemps prochain en version papier et web, ce nouveau Swiss Who’s Who réunira les biographies de...

 
 

http://agefi.com/fileadmin/user_upload/images/logo/PartenaireMedia_480px.png

 

Nomination à la Bank of Cyprus

Josef Ackermann froidement accueilli

Loi sur les services financiers (LSFIN)

Révélations sur la consultation

Groupe sidérurgique suisse S+B

Les cycles de l’acier s’allongent

Nouveau conseil de Nobel Biocare

Danaher imprime sa marque

Relocalisation d'Alexion à Zurich

Les explications de la direction

Biographie de Robert Holzach (EX-UBS)

L’esprit de la banque suisse

Placements de la banque nationale

Zone Asie-Pacifique privilégiée

Henk Potts (Barclays) à Genève hier

L’optimisme à contre-courant

La zone euro s’enlise

L’activité au point mort

 
 
 

Agrandir page UNE

agefi_2014-11-21_ven_01
 
 

Le monde de l’entrepreneuriat et de l’innovation est en pleine mutation. De nombreux candidats à l’entrepreneuriat font le pas vers la création d’entreprise ou se posent sérieusement la question pour le faire.

http://agefi.com/fileadmin/user_upload/documents/Partenaires_medias/LOGOBusinessDrivers.jpg

L’Open Business Foundation a été créée pour répondre aux besoins de tous les esprits qui ont soif d’’entreprendre. Lire la suite

Paul Dubrule - Novembre 2014

Voici le premier entretien proposé par l'Open Business Foundation. Nous avons rencontré le co-fondateur du groupe hôtelier Accor. Nous avons parlé de ses racines d'entrepreneurs. Des débuts de l'aventure Accor et tout ce qu'il a mis en œuvre pour en faire le premier groupe mondial dans ce secteur. Nous avons aussi beaucoup parlé d'entrepreneuriat, il nous a livré avec malice ses astuces pour réussir. Voir la vidéo


Vaud et Genève s'opposent au step-up

Lundi, 17.11.2014

Fiscalité des entreprises. Pascal Broulis veut simplifier la réforme pour éviter de multiplier les oppositions.

Les cantons de Vaud et Genève sont très impliqués dans le dossier de la réforme de la fiscalité des entreprises. Les deux gouvernements savent qu’ils ont beaucoup à perdre s’ils se laissent dicter les mesures à prendre et l’agenda politique liée à cette importante révision de l’imposition des sociétés.  La Confédération a proposé un certain nombre de possibilités pour limiter les pertes fiscales ou les compenser. S’il ne s’agit pour l’heure que d’un avant-projet, encore soumis en consultation jusqu’au 31 janvier de l’année prochaine, Pascal Broulis, conseiller d’Etat vaudois en charge des Finances, n’entend pas rester muet. Lire la suite

Contre l’ouverture totale du marché de l’électricité

Lundi, 10.11.2014

Pierre-Yves Maillard. Le président du Conseil d’Etat vaudois va s’engager sur ce dossier stratégique.

Grand entretien avec celui qui se voit généralement attribuer le mérite d’avoir mobilisé la gauche et fait échouer en 2002 l’ouverture du marché de l’électricité en vote populaire (référendum). Il s’annonce de nouveau sur les rangs pour combattre le projet d’Arrêté fédéral sur la deuxième étape de.. Lire la suite

[Version en allemand - Deutsche Version]

 

 
 
 
 
 

   Par ordre alphabétique


 
 

"Forfaits fiscaux" ou les idées reçues sur l'imposition d'après la dépense

Initiants et opposants à l’initiative qui veut abolir ce système fiscal distillent beaucoup d’affirmations dans leurs prises de position. Tour d’horizon sur certaines idées reçues.

Le débat sur la votation du 30 novembre visant à abolir l’imposition d’après la dépense (aussi connue sous l’appellation controversée «forfait fiscal») déchaîne les passions, particulièrement en Suisse latine, où se trouvent les quatre cantons les plus concernés par l’initiative déposée par la gauche. Dans le cadre de la campagne, certains arguments – du côté des initiants comme des opposants – reviennent en boucle. Sont-ils toujours exacts, flirtent-ils avec la réalité, ou au contraire sont-ils faux? Cet article tente de répondre à ces questions. A partir des informations dont les citoyens disposent sur ce sujet, c’est bien évidemment à eux que reviendra le privilège et la lourde tâche de trancher ce 30 novembre. L’auteur de ces lignes n’a aucun intérêt personnel à voir ce modèle fiscal être aboli ou maintenu, mais il reconnait pencher en faveur d’un statu quo, c’est-à-dire la non abolition de l’imposition d’après la dépense. Cette précision étant faite, il convient maintenant d’aborder l’essentiel, à savoir: que peut-on dire en tentant au mieux d’éviter l’écueil de la partialité? 

Consultez notre dossier en cliquant ici.

Vous trouverez sur le lien suivant une partie des documents qui ont permis de répondre aux idées reçues exposées dans cet article: cliquez ici.

Vous pouvez également télécharger le texte sous la forme d'un document word: cliquez ici.

 

   L'Agefi:
   abonnement d'essai: 1 mois/29.- CHF

Offre spéciale non renouvelable et réservée aux non-abonnés résidant en Suisse.
Autres offres

 
Publications Agefi