vendredi 01 août 2014 // 02:09

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Alain Duménil (actionnaire à 51%, président)

Domicilié à Crans-Montana et double national, Alain Duménil a été banquier à Paris et Genève (Banque Duménil-Leblé, cédée en 1987 à Carlo de Benedetti ) avant de se consacrer à l’immobilier administratif à Paris (groupe coté Acanthe). Il a parallèlement développé un groupe de luxe autour des marques Smalto et Scherrer. Il a également repris et investi dans des sous-traitants de l’aéronautique. On lui doit d’avoir acquis et relancé les Editions de L’Herne à Paris (éditrices de Lévi-Strauss ou Chomsky), et le Théâtre de Paris. Il est l’auteur récent de deux biographies historiques commentées, éditées chez Plon: l’une sur le surintendant Nicolas Fouquet («La Fête royale»), l’autre sur l’entrepreneur François Coty («Parfum d’Empire»). Alain Duménil a repris la majorité de L’Agefi en Suisse pour assurer la continuation d’un titre de qualité qu’il connaît depuis longtemps. Et qui contribue au développement d’une culture libérale dans un pays dont les activités industrielles et financières impressionnent. «C’est une chance et un privilège, dit-il souvent. En France, le libéralisme n’existe pas. Etre libéral passe même pour une insulte.»


 

Antoine Hubert

Issu de la distribution en ameublement et de l’immobilier, Antoine Hubert est actionnaire de référence et président exécutif de Genolier Swiss Medical Network (GSMN, actionnaire de L’Agefi à 49%). Il est à l’origine du reverse take over qui a placé L’Agefi dans le groupe Genolier en 2006. Très attaché au titre – «la lecture qui m’a formé aux affaires dans ma jeunesse» - il a patiemment cherché les bonnes solutions de pérennité, faisant face à de nombreuses critiques impatientes sur l'avenir d’un média si important pour la place industrielle et financière. Antoine Hubert est un passionné et utilisateur exigent de multimédia. C’est lui qui a lancé et porté le projet d’application Ipad pour L’Agefi (la semaine de sortie de la tablette numérique en Suisse).


 

Michel Réthoret

Après avoir terminé un DECS (Diplôme d'Etudes comptables supérieures) à l'université de Lyon, Michel Réthoret est venu à Genève et a travaillé dans différentes sociétés financières dans lesquelles il s'est familiarisé avec les techniques financières, les fiscalités suisses et internationales. Il a ensuite crée à Genève deux fiduciaires (Fidaudit SA et Fidaudit Révisions SA) revendus en 1985. Il a ensuite continué son activité à travers une nouvelle fiduciaire spécialisée dans le conseil et la structuration de patrimoine. Au cours de sa carrière Michel Réthoret a été membre du directoire d'une banque à Hambourg, a été ou est encore du conseil d'administration de fonds d'investissements, et de plusieurs sociétés suisses ou étrangères en particulier dans le le domaine immobilier.


 

François Schaller (administrateur délégué)

Avant de se consacrer entièrement au journalisme, François Schaller a travaillé dans de nombreuses entreprises couvrant des domaines très différents. Photographe, agriculteur (formation complète par apprentissage et l’Ecole de Marcelin-Morges), enseignant, ou encore commercial dans le secteur publicité à Bruxelles. Il a une formation de philosophie, histoire, théologie et sciences politiques, suivie après avoir obtenu le baccalauréat de l’Ecole supérieure de commerce de Lausanne. Comme journaliste économique, il a essentiellement travaillé dans de petites entités, rattachées ou non à des groupes de presse. Les dix ans passés à la tête de PME Magazine et Private Banking à Genève (groupe Axel Springer Suisse) ont donné aux deux titres une présence et un style remarqués. Cette diversité d’expériences lui donne une certaine assurance dans la direction d’une petite entreprise indépendante évoluant dans un environnement médiatique très mouvant.    


 

Actionnariat

Agefi SA est détenu à 51% par l’investisseur franco-suisse Alain Duménil, et à 49% par le groupe GSMN. Une option de reprise complète de la part GSMN par l’actionnaire majoritaire peut être exercée dès 2011.
 
Un programme d’adaptation à l’environnement très évolutif des médias, passant par une refonte des produits et des réductions de coûts, doit permettre à l’entreprise de  trouver sa place de manière durable dans une nouvelle configuration de la presse écrite en Suisse.

Publications Agefi