samedi 01 novembre 2014 // 01:00

Article LONG, UNE

Le développement africain en brûlant certaines étapes

vendredi, 31. octobre 2014

Remplacer les ânes par des drones. L’Ecole polytechnique de Lausanne ne considère pas cela comme une utopie.

Accélérer le développement de  l’Afrique par la technologie et l’innovation est à contre-pied d’une logique de développement qui voudrait imposer un cheminement comparable à ce qui s’est passé ailleurs depuis la révolution industrielle. Il s’agit de faire l’économie, tout au moins...

Article LONG, UNE

Soft power orienté vers l’individuel

vendredi, 31. octobre 2014

Mark Branson. L’Autorité de surveillance des marchés financiers se concentre de plus en plus sur les professionnels fautifs plutôt que sur les établissements bancaires ou d’assurance.

EDITORIAL

Fin des tabous sur l’aide sociale

vendredi, 31. octobre 2014

Mauvaise nouvelle pour les bénéficiaires scrupuleux de l’aide sociale: un couple d’Yverdon a pu escroquer 174.000 francs. La question du droit de posséder une voiture lorsque l’on reçoit des aides se pose devant les tribunaux de plusieurs cantons alémaniques. Jusqu’ici, les débats sur l’aide...

Article LONG, UNE

L’avenir passe par la globalisation des taxes

vendredi, 31. octobre 2014

Il est temps maintenant de s’attaquer à la fiscalité des entreprises.

Nous assistons aujourd’hui à de profonds changements dans la manière dont fonctionne l’économie mondiale. A mesure de l’accélération du rythme et de l’intensité de la mondialisation et de la numérisation, de plus en plus de processus économiques revêtent une dimension internationale. Ainsi les...

Article LONG, UNE

De l’acquisition à l’intégration

vendredi, 31. octobre 2014

Albert baehny. Le président et CEO du groupe Geberit juge incontournable le recours à de plus grandes compétences dites «devant le mur».

Rentabilité au top, bilan très solide, dont des liquidités nettes de plus de 600 millions de francs, ratio de fonds propres supérieur à 70%, positionnement de chef de file sur ses différents marchés. Geberit se trouve au mieux de sa forme pour intégrer le groupe Sanitec, une fois l’acceptation...


http://agefi.com/fileadmin/user_upload/images/logo/PartenaireMedia_480px.png

Invitation du conseil fédéral acceptée

François Hollande en Suisse en 2015

Croissance américaine après la fed

Très au-dessus des prévisions

Kudelski recentré sur son core business

Cession d’une unité d’OpenTV

Accuray à Morges et radiochirurgie

Le système au CHU de Lausanne

Nouvelles rumeurs sur Swisscanto

Possible acquisition à moitié prix

Groupe minier brésilien basé en Suisse

La perte surprend les analystes

Bénéfices de la transparence fiscale

Très largement surévalués

La disparition de Thierry Leyne (LSK)

DSK se distancie de son associé

Conjoncture en suisse

Signes positifs identifiés

"Forfaits fiscaux" ou les idées reçues sur l'imposition d'après la dépense

Initiants et opposants à l’initiative qui veut abolir ce système fiscal distillent beaucoup d’affirmations dans leurs prises de position. Tour d’horizon sur certaines idées reçues.

Le débat sur la votation du 30 novembre visant à abolir l’imposition d’après la dépense (aussi connue sous l’appellation controversée «forfait fiscal») déchaîne les passions, particulièrement en Suisse latine, où se trouvent les quatre cantons les plus concernés par l’initiative déposée par la gauche. Dans le cadre de la campagne, certains arguments – du côté des initiants comme des opposants – reviennent en boucle. Sont-ils toujours exacts, flirtent-ils avec la réalité, ou au contraire sont-ils faux? Cet article tente de répondre à ces questions. A partir des informations dont les citoyens disposent sur ce sujet, c’est bien évidemment à eux que reviendra le privilège et la lourde tâche de trancher ce 30 novembre. L’auteur de ces lignes n’a aucun intérêt personnel à voir ce modèle fiscal être aboli ou maintenu, mais il reconnait pencher en faveur d’un statu quo, c’est-à-dire la non abolition de l’imposition d’après la dépense. Cette précision étant faite, il convient maintenant d’aborder l’essentiel, à savoir: que peut-on dire en tentant au mieux d’éviter l’écueil de la partialité? 

Consultez notre dossier en cliquant ici.

Vous trouverez sur le lien suivant une partie des documents qui ont permis de répondre aux idées reçues exposées dans cet article: cliquez ici.

Vous pouvez également télécharger le texte sous la forme d'un document word: cliquez ici.




Agrandir page UNE

agefi_2014-10-31_ven_01









   L'Agefi:
   abonnement d'essai: 1 mois/29.- CHF

Offre spéciale non renouvelable et réservée aux non-abonnés résidant en Suisse.
Autres offres


 


LOGIN ABONNÉS

LES AVANTAGES DE L'ESPACE ABONNÉS

Lecture intégrale
- de l'édition du jour
- des neuf éditions précédentes

Trois éditions à tester
27 mars 2014
7 mai 2014
2 juin 2014

Accès aux archives

pour s'abonner 


Sponsorisé par



Recevez chaque jour la une de l'Agefi sur votre mail. S'inscrire


 
Publications Agefi